Jeanne Desmet

Climatiseurs urbain, Dubaï

Aujourd’hui, le recours aux systèmes de rafraîchissements artificiels réchauffent nos extérieurs et instaure un cercle vicieux qui nous mène à des moyens de rafraichissement totalement absurdes. Cependant, faire un pas en arrière, regarder ce qu’il se faisait avant et construire en adéquation avec le milieu peut s’avérer solution.




De part sa position géographique dans le midi de la France, sa topographie et son climat, Toulouse est une ville fortement impactée par le réchauffement climatique. En effet, d’ici 50 ans le mercure toulousain risque de dépasser la barre des 40°. Il est donc urgent de sensibiliser la population sur une possible architecture passive.



Au coeur de la vie de toulousaine, la place du Capitole est de tout temps le lieu de toutes les revendications. Ses 12 000 m2 de bitume fait d’elle le principal îlot de chaleur de la ville rose. Ainsi, c’est ici que le pavillon s’installe, témoin d’un changement possible.


Fonctionnement du pavillon

Riche des techniques de ventilation vernaculaire et tirant partie des matériaux locaux, le Pavillon d’été met en valeur la présence oubliée des éléments naturels. Aujourd’hui Place du Capitole, demain dans un champ ou dans le désert, l’instant d’une pause, le protagoniste profite en son sein des bienfaits rafraichissants des éléments.


Contact étudiant

Contacter l’étudiant

Remplissez le formulaire ci-dessous pour prendre contact avec l'étudiant. Votre message sera envoyé directement sur son adresse e-mail.