Bela Jaffrenou

La nef - Agora Centrale
C’est en changeant le lieu d’entrée du musée, en le différenciant clairement du musée du Louvre, en basculant son entrée vers le pavillon Marsan, que nous rendons l’accès immédiat à l’espace de la nef. Nous avons ajouté une structure réversible contemporaine contrastant avec le patrimoine historique pour une signalisation forte dans la ville. En renommant le MAD, le Musée du Design, ce qu’est réellement sa fonction nous ancrons le MDD dans une dynamique internationale.  
Les espaces réservés au public contiennent les artefacts colorés manipulables par tous. Les parties adjacentes à la nef sont réservées aux ateliers de l’institution, Ecole Camondo et Ateliers du Carrousel rendant visible aux visiteurs le processus de fabrication des objets grâce à des séparations transparentes.  
Nous avons créé un café par lequel nous entrons. Nous nous sommes servis de l’existant pour afficher notre code couleur correspondant aux 6 époques différentes présentes dans le musée. Nous avons d’ors et déjà un aperçu de ce qu’il va nous être donné à voir.
La nef, espace grandiose sublime dans lequel nous avons crée une agora centrale, accessible à tous comme nous pouvons le retrouver au 104, véritable expérience proposée au public. Le musée s’ouvre ainsi au monde avec cette agora où les artefacts sont disséminés et ou les visiteurs peuvent s’asseoir, lire, converser dans cet espace unique, au coeur de Paris. Les visiteurs sont ici baignés dans une atmosphère qui les sensibilisent aux collections qu’ils sont ensuite inviter à aller visiter. Approche à la fois démocratique et de sensibilisation à la beauté des collections.
Les 3 structures échaffaudages de la nef traversent le bâtiment dans toute sa hauteur, soit 22 m, liant l’espace de l’agora centrale au restaurant du 5ème étage sous la verrière. Les structures réversibles permettent de ne pas toucher au bâtiment historique. Elles se déclinent à des échelles différentes dans les 4 espaces. A l’intérieur du musée, ces structures servent à exposer des artefacts des objets des collections.
En premier plan, la nef et ses artefacts accessibles à tous, en second plan, derrière de grande vitres, les ateliers du Carrousel et de l’école Camondo. La transmission, valeur fondatrice de l’institution est ici valorisée car le processus de création est rendu visible.
Au croisement de l’accès des expositions temporaires et des collections permanentes, la billetterie se trouve au fond de la nef, ce qui oblige le visiteur à traverser celle ci ce qui lui permet d’acquérir les codes de l’institution.
Nous avons décliné le principe des structures réversibles pour la muséographie des collections permanentes avec un parcours clairement identifé par le code couleur distinguant chaque époque représentée.
Le restaurant bénéfcie d’une vision plongeante sur la nef et sur les 3 étages des collections permanentes du musée. Les artefacts composent le mobilier du restaurant ainsi que les services de table dans lesquels le client est servi. Cela permet de déjeuner dans de la vaisselle datant du Moyen Age où de toute autre époque.

ANALYSE

Le MAD se situe au coeur de Paris et de nombreuses autres institutions culturelles, situé dans une des ailes du Louvre, musée le plus visité au monde, avec environ 10 millions de visiteurs par an, le MAD ne bénéficie cependant pas d’un visitorat conséquent…
Alors que l’entrée dans le musée se fait actuellement rue de Rivoli, dans cette perspective infinie, l’entrée ne se  distingue absolument pas du reste. Pour ce faire, nous avons décidé de déplacer l’entrée dans le Pavillon Marsan, côté jardin des Tuileries. Etant donné que c’est l’élément architectural du bâtiment qui se différencie, nous pouvons l’apercevoir depuis de nombreux points de vue depuis la ville de Paris. Il nous est apparu évident de faire du Pavillon Marsan, un signal visuel fort signifiant la présence du musée dans la ville.
Depuis différents points de vue depuis la ville, c’est toujours le Pavillon Marsan qui se détache!
Nous avons revu l’intégralité des circulations jusqu’alors peu lisible. Nous créons 2 sens de circulations verticaux, une pour la montée, une pour la descente.
L’entrée se faisant désormais au niveau 1 du musée, au même niveau que la nef par le Pavillon Marsan, la sortie étant elle dans l’actuelle entrée.
Répartition des espaces en fonction des nuisances sonores, les espaces de vie bruyant sont au centre, ceux plus calme tel les espaces d’expositions, bibliothèque sont dans les parties adjacentes à la nef.
Notre problématique étant donné le peu de visitorat dans ces espaces d’expositions permanents alors que très riche collection de mobiliers, d’affiches, de jouets, de bijoux, etc…
Les 3 catégories que nous avons décidé de sélectionner pour créer des artefacts à partir de ces originaux.
Mobiliers et objets présents dans les collections du musée.
Alors que sont présentés dans le musée des objets du quotidien, que l’on retrouve tous chez nous, ils sont ici mis à distance, sacralisé. A l’inverse nous souhaitons les rendre accessibles à tous, manipulables. Nous sommes donc venues créer des artefacts depuis les originaux. Un moule en silicone serait créée dans lequel de la résine de couleur serait coulée!    
Nous avons appliqué un code couleur aux artefacts correspondant au 6 périodes présentes dans le musée. Code couleur que nous retrouvons également dans les salles d’expositions pour identifier chaque période dans laquelle nous nous trouvons.
Contact étudiant

Contacter l’étudiant

Remplissez le formulaire ci-dessous pour prendre contact avec l'étudiant. Votre message sera envoyé directement sur son adresse e-mail.